Skip to content
La réserve naturelle de Castelvecchio à San Gimignano
Photo © Vignaccia76
Photo © Vignaccia76

Jardins, parcs et zones protégées : les grands espaces verts de la Via Francigena toscane

Le long du parcours de la Via Francigena, on rencontre de merveilleux espaces verts, parfois entretenus, parfois intacts

Le long de ses 380 km, la Via Francigena en Toscane traverse une grande variété de paysages et de lieux historiques, passant d'une nature luxuriante à des zones où les paysages ont été forgés par la main de l'homme. En passant par une ou plusieurs étapes de cette ancienne voie de pèlerinage, vous rencontrerez de beaux jardins, des zones vierges et des zones tellement précieuses qu'elles sont devenues des zones protégées.

Index
  • 1.
    Les jardins de la Renaissance : géométrie et symbolisme
  • 2.
    Les jardins botaniques, abri de plantes anciennes et d'outre-mer
  • 3.
    Parcs et réserves, la nature la plus intacte

Les jardins de la Renaissance : géométrie et symbolisme

Jardins du Palais Pfanner à Lucques
Jardins du Palais Pfanner à Lucques - Credit: Daderot.

L'air de nouveauté que la Renaissance a apporté avec elle n'a pas épargné la création de parcs et de jardins : de la Versilia au Val d'Orcia, des espaces verts urbains ont été projetés, où la vedette est une nature florissante et accueillante.
Les jardins du Palais Pfanner à Lucques, réalisés au début du XVIIIe siècle selon une idée de Filippo Juvarra, sont un parfait exemple : des plantes, des haies, des fleurs, des arbres et même une bambouseraie caractérisent ce jardin baroque à l’italienne. Les sentiers qui traversent le jardin arrivent tous à la fontaine centrale, élément décoratif qui fait ressortir toute la vivacité de celui-ci, d'où l'on peut également admirer le clocher de la basilique de San Frediano. 

Le jardin Horti Leonini est en revanche simple et élégant : un espace urbain de San Quirico d'Orcia créé à la fin du XVIe siècle par Diomede Leoni. Les haies géométriques basses donnent le juste équilibre qui est typique des jardins de la Renaissance à l’italienne, tandis que les terrasses supérieures sont ombragées par le feuillage de chênes verts centenaires. Pendant l’été, vous pouvez y respirer le parfum des fleurs du Jardin des Roses adjacent.

À Radicofani, le Bosco Isabella n'a pas les caractéristiques d'un jardin, et la nature y pousse en toute liberté, régnant en maîtresse. Il existe toutefois un ordre : né à la fin du XIXe siècle de la passion d'Odoardo Luchini, le Bosco Isabella est un jardin au goût romantique et ésotérique, où chaque élément (sentiers, murs en pierre sèche et ponts plats) est conçu pour être en harmonie avec la végétation environnante. Les arbres, les plantes et les pierres sont disposés en groupes de trois, une référence symbolique qui est également exprimée au moyen de la pyramide triangulaire se dressant au centre du jardin.

Les jardins botaniques, abri de plantes anciennes et d'outre-mer

Bassin aux nénuphars dans le jardin botanique de Lucques
Bassin aux nénuphars dans le jardin botanique de Lucques - Credit: HauchnebelkabinetT

Des plantes exotiques et centenaires peuplent les jardins botaniques, auprès d'espèces locales et de plantes aromatiques. 
Le jardin botanique de Lucques se trouve dans le centre historique depuis le début du XIXe siècle, sur ordre de Marie-Louise de Bourbon. On peut y admirer des arbres et des espèces provenant du monde entier comme le cèdre du Liban, le Ginkgo biloba et le grand pin noir. Au centre de cette zone, l'étang scintille placidement sous l'étendue des nénuphars.

En revanche, le centre historique de Sienne abrite un jardin botanique dont les origines remontent à la fin du XVIe siècle : à l'époque, il s'agissait d'un espace rattaché à l'hôpital Santa Maria della Scala et utilisé pour la culture de plantes médicinales. La superficie totale des terrasses abrite plus de 2 000 espèces végétales, une rocaille et le tepidarium, le royaume des espèces exotiques. L'herbier « Herbarium », mis en place plus tard, date du milieu du XIXe siècle.

Parcs et réserves, la nature la plus intacte

Ruines dans la réserve naturelle de Castelvecchio
Ruines dans la réserve naturelle de Castelvecchio - Credit: Vignaccia76

La Via Francigena en Toscane traverse ou longe du nord au sud des zones d’un grand intérêt historique et naturel, aujourd'hui protégées et sauvegardées, où la végétation se développe librement.

Dans la première partie du parcours, l'ancienne route traverse les sentiers du Parc régional des Alpes Apuanes, dans lequel des zones boisées denses couvrent les montagnes et s'étendent à perte de vue, jusqu'à atteindre la Riviera Versiliese, où la route rencontre la Réserve naturelle du Lac de Sibolla. Cette dernière est une petite zone humide dans le territoire d'Altopascio, où les oiseaux migrateurs ont un abri saisonnier : le lac marécageux vous montrera le véritable aspect de cette zone d’il y a plusieurs siècles.

Parmi les collines de la Val d'Elsa et non loin de San Gimignano, vous trouverez la Réserve naturelle de Castelvecchio, qui abrite une végétation luxuriante et variée où des forêts de chênes, d’hêtres et d’ifs prospèrent, et où vous pourrez admirer les ruines d'une ancienne forteresse médiévale.

À proximité

Les lieux à ne pas manquer, les étapes des itinéraires, les événements et les conseils pour votre voyage
Évènements • 4 résultats
Idées • 33 résultats
Parcours • 18 résultats