Skip to content
Casa Galleria
Photo © Municipalité de Florence
Photo © Municipalité de Florence

La saison de l'Art nouveau à Florence

Traces d'un style qui s’est développé en ville et dans ses environs

Lorsque l'on évoque la diffusion du style Art nouveau en Toscane, on pense immédiatement - et à juste titre - à des villes comme Viareggio ou Montecatini Terme, mais Florence et ses environs ont également leur mot à dire à ce sujet. 
Nous vous proposons un itinéraire de découverte pour les simples curieux ou les passionnés, entre villas, musées et cimetières, à parcourir à Florence et dans ses communes environnantes.
Moderne, innovant, décoratif et surtout décliné à 360 degrés entre art, architecture, décoration et articles d'ameublement : l'Art nouveau est arrivé au début du XXe siècle grâce à des personnalités éclectiques et prolifiques, telles que certains membres de la famille Chini, en particulier Galileo qui travaillait dans le monde entier mais habitait à Florence : son atelier est encore visible sur Via del Ghirlandaio.

Index
  • 1.
    Exemples dans le centre de Florence
  • 2.
    Au-delà du cercle des boulevards
  • 3.
    Figures éthérées, art religieux, beauté
  • 4.
    En attente de réouverture

Exemples dans le centre de Florence

Entrepôts Pola et Todescan
Entrepôts Pola et Todescan - Credit: Municipalité de Florence

Le style éclectique a eu un peu de mal à s'imposer dans le centre historique, mais ce sont les chantiers sur tout le territoire de Florence (alors capitale) qui ont favorisé le changement : dans le centre « rénové » de la ville, c'est-à-dire la zone de la Piazza della Repubblica, on trouve auprès du Palazzo Pola et Todescan (Via dei Brunelleschi), un premier exemple datant de 1903. Outre les céramiques, les élégants protomés (têtes) masculins et féminins qui ornent la façade du bâtiment, réalisés par l'architecte Giovanni Paciarelli avec la collaboration de Michelazzi, sont remarquables.

À Borgo Ognissanti, presque sur la place portant le même nom, vous trouverez la surprenante Casa Galleria Vichi, qui se distingue parmi des bâtiments moins originaux. L'architecte Giovanni Michelazzi l'a conçue en 1911. La maison nait avec le but d’abriter des activités commerciales au rez-de-chaussée et au premier étage, tandis que les étages supérieurs étaient dédiés aux logements. Outre sa forme et ses décorations tout à fait originales, la Casa Galleria est intéressante pour son utilisation de travertin artificiel, tout à fait similaire au travertin naturel utilisé, par exemple, dans l'église voisine d'Ognissanti.

Au-delà du cercle des boulevards

Galerie Rinaldo Carnielo
Galerie Rinaldo Carnielo - Credit: Municipalité de Florence

Il faut ensuite s'éloigner du centre historique pour trouver d'autres structures de ce même style, nées là où l'on construisait de nouvelles maisons : c'est le cas de la Galerie Carnielo sur la Piazza Savonarola, un musée civique en cours de rénovation depuis de nombreuses années, qui est également l'atelier du sculpteur, Rinaldo Carnielo, originaire de Trévise. 
Dans la même zone, au bord des boulevards périphériques, là où il y avaient les anciens murs, vous trouverez les deux bâtiments adjacents de la Via Scipione Ammirato : le Villino Broggi Caraceni et le Villino Ravazzini. Il s'agit d’habitations privées, réalisées par l'architecte Michelazzi : il est impossible de les visiter, mais il est facile de saisir, même de l'extérieur, le goût élégant des décorations, dans certains cas réalisées par Galileo Chini, et le charme des lignes douces et sinueuses.

Voici un autre quartier bordant les boulevards, donc d’autres petites villas pour des familles de la classe moyenne : sur la Via Giano della Bella, il y en a deux, toutes deux réalisées par l'architecte Michelazzi pour la famille Lampredi. Si vous regardez bien, vous remarquerez l’habileté de Galileo Chini dans les majoliques de la façade.

Figures éthérées, art religieux, beauté

Galileo Chini, cimetière monumental de la Misericordia dell'Antella
Galileo Chini, cimetière monumental de la Misericordia dell'Antella - Credit: Municipalité de Florence

Outre Florence, nous avons des preuves du trait prolifique de Galileo Chini auprès du cimitière monumentale de la Misericordia dell'Antella, dans la commune de Bagno a Ripoli.

Il s'agit d'une petite localité dont le majestueux cimetière, inauguré en 1856, est riche en œuvres d'art grâce à Ubaldino Peruzzi, qui fut maire de Florence à l'époque où la ville était capitale de l'Italie et qui résidait à Antella.

Leto et Galileo Chini ont commencé à y travailler au début du XXe siècle, décorant les voûtes et les chapelles de fresques, de frises, de vitraux et de céramiques. La plupart des œuvres à caractère religieux de Galileo se trouvent à Antella. Galileo est lui-même enterré dans la chapelle de San Silvestro avec sa fille, sa femme et d'autres membres de sa famille. 

En attente de réouverture

Visiter un lieu spécial comme la Villa Peragallo, dans le château de Calenzano, construite par l'architecte Fantappiè, aurait sûrement été inoubliable.
Malheureusement, la villa est en état de semi-abandon bien qu’elle témoigne d’un certain goût pour l'ameublement et la décoration. C'est en effet surtout l'intérieur qui est marqué par le style floral et Art nouveau : différents artistes se sont succédés en utilisant des stucs, des décorations picturales, du mobilier fixe, des articles d’ameublement, le tout en harmonie et avec l'intention de créer des ambiances toutes différentes les unes des autres.

En revanche, on attend encore impatiemment la réouverture du musée Richard Ginori à Sesto Fiorentino, qui rassemble les collections de la plus célèbre manufacture de porcelaine d'Italie. Au tournant du siècle et au début du XXe siècle, des articles fortement influencés par les tendances issues de la sécession artistique des pays germanophones ont été fabriqués sous la direction d'Augusto Richard.

La découverte commence

Les lieux à ne pas manquer, les étapes des itinéraires, les événements et les conseils pour votre voyage
Évènements • 51 résultats
Idées • 201 résultats
Parcours • 95 résultats